Candidat - Mon Profil

Candidats   Recruteurs  

Bien rédiger une offre d'emploi

Les différentes étapes avant de rédiger son annonce

Prendre connaissance des mentions discriminatoires

Différentes lois et mentions dites « discriminatoires » obligent à l’utilisation de termes précis et les offres percutantes ne sont pas faciles à rédiger.

Une charte, formulée par l’ANPE, précise l’ensemble des règles à considérer avant la diffusion d’une annonce. Certaines d’entre elles peuvent paraître évidentes: orientation sexuelle, origines, convictions politiques et religieuses sont à bannir des profils recherchés.

Mais il existe de nombreux autres critères considérés comme discriminatoires: le sexe, l’état de santé, l’apparence physique, la grossesse, et même l’âge.

Pour tout poste proposé, il est essentiel d’écrire la dénomination au masculin et au féminin, ou au minimum, l’appellation du métier au masculin suivi de la mention H/F. Par exemple, pour une offre de poste dans un magasin, il faudra publier vendeur ou vendeuse, ou vendeur H/F afin de respecter la charte.

Quelques exceptions sont autorisées; le sexe, lorsqu’il constitue la condition déterminante de l’emploi, pour une activité de mannequin par exemple, ou l’âge dans le cadre d’un contrat jeune.

Employé bilingue

il est rigoureusement interdit de rédiger l’annonce dans une langue étrangère; l’offre, dans son intégralité, doit être écrite en français. Et si l’intitulé du poste n’est désigné que par un terme étranger, sans possibilité réelle de traduction (par exemple le métier de trader), le texte proposé doit comporter une description détaillée du poste.

Cette loi s’applique à tout employeur français, que le poste soit disponible sur le territoire ou à l’étranger.

Les mentions à comporter

Pour être lisible et attirer un certains nombre de candidats, l’offre d’emploi doit généralement indiquer des éléments précis. Tout d’abord, elle est tenue d’énoncer l’intitulé du poste et la date d’émission.

Elle présente ensuite l’entreprise et, dans l’idéal, mentionne le secteur d’activité. Une bonne offre d’emploi définit précisément la fonction: elle présente les activités et tâches principales associées au poste proposé.

Pour cibler sa recherche, et toucher des candidats plus spécialisés, elle détermine le profil qu’elle sollicite; dans ces cas-là, précisez la formation et l’expérience requises, les connaissances, compétences et qualités d’un postulant.

D’autres informations sont essentielles: le type de contrat proposé et les modalités de réponse à l’annonce (par mail, par la poste, CV, lettre de motivation, etc.).

Enfin il est judicieux de préciser la personne en charge du recrutement (un « contact »), et si possible la rémunération.

Pour une annonce plus complète: ajouter le lieu de travail et/ou les horaires. Avec l’ensemble de ces mentions, votre annonce est complète. Attention toutefois, pour être percutante, l’offre ne doit pas être trop longue!

Accrocher le candidat

Pour attirer les postulants, l’annonce doit s’adresser directement aux candidats. Comment? En conjuguant vos verbes à la deuxième personne du pluriel. Pour parler des missions et des perspectives, le vouvoiement est l’idéal.

N’hésitez pas à valoriser les aspects considérés comme positifs de l’entreprise - « structure à taille humaine » ou au contraire «grand groupe international »- et à inclure un logo ou une image.

Les 10 interdictions légales

La loi est très précise. Le code pénal dans ses articles 225-1 à 225-4 et le code du travail dans ses articles 122-45 et 311-4 indiquent clairement ce qu’il est interdit de mentionner dans le texte d’une offre d’emploi.

Voici donc les 10 éléments à bannir de vos offres d’emploi :

1 - Un âge minimum. Il est interdit de préciser un âge requis pour entrer en poste.

2 - Une limite d’âge. De même, la loi est très sévère pour les offres mentionnant un âge maximum. La formule « Recherche un commercial âgé de 25 à 35 ans... » est impardonnable.

3 - L’absence de date. Toute offre d’emploi doit comporter une date de diffusion. Cela est aussi vrai pour les offres diffusées sur votre site carrières.

4 - Les descriptions en langue étrangère. Une exception est permise : si le poste à pourvoir est dans un pays étranger. Les intitulés de poste doivent être aussi en français sauf si le nom anglais est d’usage comme un barman.

5 - L’absence du nom de l’employeur. Une exception est faite pour les offres anonymes. Par contre, le média, c’est-à-dire le site emploi ou le journal, doit obligatoirement avoir le nom de la société qui recrute. Un cabinet de recrutement qui publie une offre anonyme devrait aussi toujours confier au support le nom de son client.

6 - Les dispositions sexistes. Vous ne pouvez pas indiquer que vous désirez recruter un homme ou une femme. Il est ainsi interdit de rechercher « une » réceptionniste ou « une » assistante.

7 - Les mentions discriminatoires. Ne faites aucune mention à l’origine ethnique, aux opinions politiques, aux convictions religieuses des candidats.

8 - La situation familiale. Les termes « célibataire » ou « sans enfant » ne doivent pas se trouver dans une offre d’emploi.

9 - Les mentions fausses. Toutes les données dans l’offre doivent être vérifiables sans aucune exception.

10 - Les informations n’ayant pas un lien direct avec l’emploi. Ne recherchez pas un candidat possédant le permis B si le poste ne demande aucun déplacement.

Rédiger et bien présenter ses offres d’emploi

1 - Choisissez un intitulé de poste accrocheur.

L'objectif est d’inciter le candidat à cliquer pour lire l’intégralité de votre offre. Pour y arriver, employer des adjectifs : un chef de produit junior, un mécanicien expérimenté ; utiliser des termes techniques : un développeur Siebel, un comptable SAP ; préciser la région d’intervention : un commercial sud, un directeur des ventes Amérique du Sud…

2 - Soignez la présentation.

Trop d’entreprises accordent beaucoup d’importance à la présentation de leurs offres pour la presse et se contentent d’offres basiques pour Internet.

Vous pouvez mettre de la couleur, choisir une typographique particulière, réaliser une mise en page originale.

3 - Proposez des témoignages.

Les candidats trouvent souvent les descriptifs d’offres d’emplois trop théoriques. Rien n’est plus facile que de terminer son offre d’emploi en proposant un lien vers le témoignage de l’un de vos employés occupant le même poste. Ce côté pratique fort apprécié peut être offert dans un premier temps pour les postes clés difficiles à pourvoir.

4 - Donnez les informations réellement attendues par les candidats.

Les préoccupations des candidats aujourd’hui doivent être votre guide dans la rédaction de vos offres. Trop souvent, on se contente du traditionnel : notre entreprise / la mission / votre profil.

Les candidats veulent des informations sur l’équipe où ils seront intégrés, les possibilités concrètes de formation continue, la flexibilité proposée, l’évolution de carrières possible…Ne dites pas ce que vous recherchez ; décrivez plutôt ce que vous offrez !

5 - Retenez une présentation très aérée.

Choisissez des phrases courtes, simples, précises. Privilégiez une présentation avec des tirets et des puces. Un long paragraphe compact ne sera pas lu. En donnant des titres à vos paragraphes, les candidats accèderont rapidement à l’information la plus pertinente pour eux : Le défi / Les moyens / L’équipe / Les avantages / Votre formation / Votre expérience / Les évolutions ….